Brittany Ferries. Le blocus s’élargit, réunion syndicats-direction ce matin à Roscoff

La tension continue de monter à bord des bateaux de la Brittany Ferries. Hier, l’équipage du Pont-Aven a voté un préavis de grève de 24heures pour le 28septembre au départ de Roscoff vers l’Irlande, tout comme les marins du Bretagne au départ de Saint-Malo vers Portsmouth. Quant aux marins du Cap Finistère, ils annoncent une grève pour demain, jeudi, à l’escale de Santander, en Espagne.

Série de réunions

Les marins de la compagnie bretonne espèrent obtenir des avancées de la part de la direction qui organise, cette semaine, une série de réunions par métier. De leur côté, les organisations syndicales multiplient les rencontres avec les élus.

Une rencontre est ainsi prévue aujourd’hui avec des représentants du conseil régional de Bretagne et, vendredi, avec ceux de Basse-Normandie. «On va discuter avec ces élus de la stratégie de l’entreprise et voir de quelle manière ils peuvent lui donner un coup de pouce financier. La situation est inquiétante. Cela fait trois ans que l’on tire la sonnette d’alarme. Y a-t-il toujours quelqu’un à la barre?» s’interrogent les syndicalistes.

Un navire de la compagnie Britanny Ferries vogue sur l’océan.

Alors que des préavis de grève ont déjà été déposés par les personnels navigants du Pont-Aven, du Cap Finistère et du Bretagne, celui du Cotentin a décidé de rejoindre le mouvement. Dès hier, 22h, les marins de ce navire dédié au fret devaient cesser le travail. Une réunion entre syndicats et direction doit se tenir, ce matin, au siège de la compagnie à Roscoff.

Lannion. Deux morts cette nuit dans un incendie

Terrible drame cette nuit, peu après minuit, à Lannion. Le feu a pris dans la chambre d’un logement situé au troisième étage d’un des immeubles de la rue de Flandres. On ne connaît pas encore les circonstances exactes de ce départ de feu, mais à l’arrivée des secours, deux personnes ont été retrouvées mortes dans la pièce.

Les pompiers ont tout fait pour arrêter le feu dévastateur hier soir, vers minuit.

La vingtaine de sapeurs-pompiers mobilisés – des centres de secours de Lannion et Perros – ont rapidement maîtrisé le feu, qui ne s’est donc pas propagé au reste de l’immeuble. Sept occupants ont malgré tout dû être temporairement évacués. Tous ont regagné leur logement dans la nuit, une fois l’immeuble ventilé.

L’enquête déterminera les origines de ce sinistre et les identités des deux personnes décédées. Un nouvel incendie mortel pour Lannion, déjà durement éprouvée cette année.